Bouquins

T’as quoi dans ta Bibliothèque ?

Voici le second post « t’as quoi dans ta bibliothèque ? ». Un inventaire des bouquins à décorer, à glisser dans ces valises & à partager !

Lectures « On the Rocks »

  • Patti Smith, Just Kids

Immergés dans ce milieu, deux gamins font le pacte de toujours prendre soin l’un de l’autre. Romantiques, engagés dans leur pratique artistique, nourris de rêves et d’ambitions, ils se soutiennent et se donnent confiance pendant les années de vache maigre. Just Kids commence comme une histoire d’amour et finit comme une élégie, brossant un inoubliable instantané du New York des années 60-70, de ses riches et de ses pauvres, de ses paumés et de ses provocateurs. Véritable conte, il retrace l’ascension de deux jeunes artistes, tel un prélude à leur réussite.

Ce bouquin témoigne de la naissance des icônes Rock qu’on ne se lasse toujours pas d’écouter. Un véritable voyage initiatique. vous connaissiez Patti Smith, les clichés de Robert Mapplethorpe; ce bouquin nous ouvre une porte vers l’inspiration, la réalité de leurs mouvements artistiques.

  • Keith Richards, Life

« Je ne fais pas ça pour l’argent, ni pour vous. Je fais ça pour moi. »
Un événement : la sortie mondiale de l’autobiographie d’une des plus grandes icônes du rock’n’roll : le guitariste des Rolling Stones.

« On me demande souvent : « Tu ne comptes pas t’arrêter ? » Je ne pourrais pas, je prendrai ma retraite quand je passerai l’arme à gauche. C’est dur à expliquer… »
Hors-la-loi malgré lui, fouteur de merde patenté, guitariste génial, Keith Richards s’est forgé une existence dont beaucoup rêveraient mais dont peu s’imaginent la réelle teneur. Et le plus incroyable, c’est qu’il est toujours là pour la raconter ! Voici donc l’inégalable autobiographie d’un original qui a toujours fait ce qu’il avait à faire et dit ce qu’il pensait. Dans un récit unique – féroce et sans le moindre fard -, Keith Richards nous raconte cette vie à deux cents à l’heure, qui a vu un gamin d’une banlieue modeste de Londres obsédé par Chuck Berry et Muddy Waters s’unir à Mick Jagger pour fonder les Rolling Stones et hisser ses parties de guitare au rang d’hymnes planétaires. Avec une totale franchise, il raconte les hauts et les bas, l’ascension fulgurante, les arrestations, les tournées démentielles, les femmes, l’alcool et l’addiction à l’héroïne qui ont fait de lui l’un des plus notoires « mauvais garçons » du rock. Il nous explique comment il a créé les riffs révolutionnaires, explosifs qui font de « Satisfaction », « Jumping Jack Flash » ou « Gimme Shelter » les plus grands classiques du rock, il évoque pour nous la vérité derrière la relation passionnelle qui l’a uni à la non moins scandaleuse Anita Pallenberg, dont il a eu trois enfants, sans oublier la mort tragique de Brian Jones en passant par son histoire d’amour avec Patti Hansen et ses rapports tumultueux avec Jagger. C’est un véritable road-movie qui défile devant nos yeux, celui d’une vie sur le fil du rasoir, débridée, sans crainte du qu’en-dira-t-on, menée au pas de charge par celui qui restera à jamais «Keith».

Avec « Keith », on a l’impression d’y être, de palper l’ambiance, d’entrer dans un cercle intime. Une lecture dépaysante qui se lie avec youtube à coté histoire de renforcer l’ambiance !

Histoires, personnalités, sensibilité & rires…

  • Pierre Lemaitre, Au revoir là haut

« Pour le commerce, la guerre présente beaucoup d’avantages, même après. »

Sur les ruines du plus grand carnage du XXe siècle, deux rescapés des tranchées, passablement abîmés, prennent leur revanche en réalisant une escroquerie aussi spectaculaire qu’amorale. Des sentiers de la gloire à la subversion de la patrie victorieuse, ils vont découvrir que la France ne plaisante pas avec ses morts…

Fresque d’une rare cruauté, remarquable par son architecture et sa puissance d’évocation, « Au revoir là-haut » est le grand roman de l’après-guerre de 14, de l’illusion de l’armistice, de l’État qui glorifie ses disparus et se débarrasse de vivants trop encombrants, de l’abomination érigée en vertu.

Dans l’atmosphère crépusculaire des lendemains qui déchantent, peuplée de misérables pantins et de lâches reçus en héros, Pierre Lemaitre compose la grande tragédie de cette génération perdue avec un talent et une maîtrise impressionnants.

L’auteur nous offre un voyage dans le passé autour d’une belle amitié & d’une belle entourloupe. L’histoire dépeint la Guerre & ce qu’elle peut susciter. Au final, les étiquettes ne conviennent qu’à ceux qui les collent. Un livre beau, vrai,… & trop court !

On se retrouve & ça fait du bien

  • Agnès Martin-Lugand, Le gens heureux lisent et boivent du café

« Ils étaient partis en chahutant dans l’escalier. J’avais appris qu’ils faisaient encore les pitres dans la voiture, au moment où le camion les avait percutés. Je m’étais dit qu’ils étaient morts en riant. Je m’étais dit que j’aurais voulu être avec eux. »
Diane perd brusquement son mari et sa fille dans un accident de voiture. Dès lors, tout se fige en elle, à l’exception de son cœur, qui continue de battre. 
Obstinément. Douloureusement. Inutilement. Égarée dans les limbes du souvenir, elle ne retrouve plus le chemin de l »existence. 
C’est peut-être en foulant la terre d’Irlande, où elle s’exile, qu’elle apercevra la lumière au bout du tunnel.

Entre « Le Journal de Bridget Jones » et « Love Story », l’histoire de Diane nous fait passer par toutes les émotions.
Impossible de rester insensible au parcours tantôt dramatique tantôt drôle de cette jeune femme à qui la vie a tout donné puis tout repris, et qui n’a pas d’autre choix que de faire avec.

Face à la vie, Diane nous aide à nous sentir bien dans nos baskets. On y apprend entre autre que les gens heureux lisent et boivent du café.
La suite est tout aussi délicieuse : La vie est facile ne t’inquiète pas. Là encore, Diane nous insuffle la force d’affronter d’autres chemins. Nous n’en dirons pas plus, vous en savez déjà assez pour dévorer ces deux volets.

  • Agnès Martin-Lugand, Du bonheur file entre mes doigts 

Depuis l’enfance, Iris a une passion pour la couture. Dessiner des modèles, leur donner vie par la magie du fil et de l’aiguille, voilà ce qui la rend heureuse. Mais ses parents n’ont toujours vu dans ses ambitions qu’un caprice : les chiffons, ce n’est pas « convenable ». Et Iris, la mort dans l’âme, s’est résignée.
Aujourd’hui, la jeune femme étouffe dans son carcan de province, son mari la délaisse, sa vie semble s’être arrêtée. Mais une révélation va pousser Iris à reprendre en main son destin. Dans le tourbillon de Paris, elle va courir le risque de s’ouvrir au monde et faire la rencontre de Marthe, égérie et mentor, troublante et autoritaire…
Portrait d’une femme en quête de son identité, ce roman nous entraîne dans une aventure diabolique dont, comme son héroïne, le lecteur a du mal à se libérer.

Je tiens à remercier l’auteur tout récemment découverte pour les moments de sincérité offerts au fil des pages autour de ses héroïnes. Des livres qui nous happent et qu’on dévore en deux minutes… On quitte les personnages le coeur lourd. On aimerait que ça dure ! De belles histoires, qui donnent le courage d’entreprendre.

Bel Hommage et vision d’un autre monde : celui de la tauromachie

  • Alain Montcouquiol, Recouvre-le de lumière

Dans les années soixante, Alain Montcouquiol devient, sous le nom de Nimeno, un des rares toreros français de l’après-guerre. En 1974, il met fin à sa carrière pour s’occuper de celle de son jeune frère Christian qui, sous le nom de Nimeno II, deviendra le premier grand torero français de l’histoire. Les années d’apprentissage et de misère en Espagne, les triomphes dans toutes les arènes de France, d’Espagne, du Mexique, et de Colombie, l’accident et la fin tragique de son frère, c’est cette aventure extraordinaire qu’Alain Montcouquiol raconte dans ce livre bouleversant, plein des tumultes et de la démesure d’une passion véritable.

Un hommage plein de lumière d’un Homme à son Frère. Nimeno II après avoir connu la lumière des arènes, se trouve encore sous la lumière sous la plume de son frère également torero. L’auteur nous plonge dans l’univers de la tauromachie. Pour découvrir cet univers, rien de tel que la lecture de ses pages pleines de sensibilité.

Un Bouquin & en un Juxbox en prime !

  • Thomas Caussé, Gilles Verlant, La discothèque parfaite de l’Odyssée du Rock and Roll

Les 200 meilleurs disques pop-rock, des années 1950 à nos jours ! Les pionniers du rock’n’roll et du rhythm & blues ! Les coffrets indispensables ! Les 1 800 chansons classiques du rock ! Une autre façon de raconter l’odyssée de votre musique préférée ! Alors que les plus jeunes ne cessent de redécouvrir la pop et le rock de la grande époque, et que tous, des trentenaires aux quinquas, cherchent à enrichir leurs discothèques, cet ouvrage illustré de pochettes originales présente les 200 meilleurs albums de l’histoire du rock, des années 1950 à nos jours. Une sélection de disques indispensables (Revolver des Beatles, Sticky Fingers des Rolling Stones, Highway 61 Revisited de Bob Dylan, les premiers albums du Velvet Underground ou des Doors, Hunky Dory de David Bowie, The Dark Side Of The Moon de Pink Floyd, Burnin’ de Bob Marley & The Wailers, Never Mind The Bollocks des Sex Pistols, London Calling des Clash, Nevermind de Nirvana, etc.), souvent récents (Version 2.0 de Garbage, Without You l’m Nothing de Placebo, Is This It des Strokes, Elephant des White Stripes), sans oublier les Français (Serge Gainsbourg, Noir Désir, Téléphone, la Mano Negra, -M-) et d’authentiques albums cultes pour les vrais passionnés du rock à l’affût de frissons inédits (Forever Changes de Love, Odessey And Oracle des Zombies, #1 Record de Big Star, Car Wheels On A Gravel Road de Lucinda Williams, Woodface de Crowded House, etc.). Pour chaque album, les auteurs ont sélectionné d’autres enregistrements du même groupe ou d’artistes voisins qui devraient vous plaire. Et comme nous sommes à l’âge du téléchargement, cette  » discothèque parfaite  » s’achève par une sélection des 1 800 chansons essentielles qu’il faut absolument programmer sur votre baladeur numérique !

Ce bouquin s’écoute ! Oui Oui! On découvre ou re-découvre au fil des pages les groupes ayant signé des titres Rocks. Le bouquin idéal pour se faire son ptit jukebox on the rock’s !

Les résumés des livres ont été fournis par les éditeurs pour Babelio.com.

Lien vers : T’as quoi dans ta bibliothèque 2014

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :