Bassin d'Arcachon,  Le Caméléon Daltonien

ILS L’ONT FAIT …

Non pas les BLEUS, ni Pogba et sa bande de joyeux drilles qui ont enflammé leur green danceflour, mais les VIEUX. Rappelez vous de mon dernier article dans bouch B relatif au silence dans notre merveilleuse cité. Et bien à ma grande stupéfaction, il existe bel et bien un couvre feu musical à 22 heures dans notre belle station balnéaire.
Balné quoi… j’ai le fond de gorge serré, les larmes aux yeux et les poings fermés avec une grande impression de prendre les touristes et nos enfants pour des cons.

Nous avons tout, soleil de juillet, beauté des plages, du calme, beaucoup de calme dans certains quartiers, mais la vie nocturne est en voie d’extinction à l’endroit idoine : le moulleau. Le caméléon vous prédit que ce n’est qu’un début, plus d’alcool, plus de musique, plus d’explosion de joie, ni brouhaha nocturne, un ephad à ciel ouvert, une première mondiale…

Alors a quelques râleurs victoire facile, bravo messieurs…

Le caméléon s’interroge, finalement, les crétins sont ceux qui subissent, nous qui dans notre grande majorité râlons de ne plus avoir d’endroits musicaux au delà d’une certaine heure à ARCACHON, sans pour autant faire un seul geste. N’est il pas le moment de manifester une quelconque réaction. Ne sentez vous pas sentir un souffle identitaire, un dernier sursaut de dignité avant l’haleine chaude et fétide derrière la nuque.

Alors résistance n’est plus un vain mot, d’autant que d’autres combats sont en cours notamment relativement au banc d’arguin pour lequel deux acolytes de la CEBA, (cf la dépêche du bassin semaine dernière) juste une petite minorité bien organisée se prenant pour les ultimes défenseurs de la nature et de l’écologie du banc d’arguin. Des pros de la procédure considérant une dérive sur le magnifique site, mais la connerie elle résiste très bien au flux des marées.

Mais qui sont ils ces gars là, qui ne fréquentent le banc que le 15 août, peut être préfèrent ils se réserver une vue nette depuis leur villa du pyla sans coques de noix ni voiles dans leur horizon ???

N’y voyez pas de l’écologie résistance, le caméléon est né ici, il est fervent défenseur d’une approche environnementale de l’ensemble du bassin, mais ne peut plus supporter ces hommes pleins de certitudes.

Le caméléon avait prévu dans ses colonnes du mois d’août un mot doux à l’attention de nos vacanciers avec qui il partage bien volontiers son espace, pourvu qu’aucun imbécile n’ait envie de tailler la branche sur laquelle il est installée parce que l’ombre le dérange. Heh cela fait un petit moment que j’y suis sur cette branche merci de la laisser en place.

Ces victoires faciles faute de combattants rendent honteux le caméléon, et le forcent à demander pardon, à vous touristes, à ses enfants, à tous ceux pour qui le silence imposé d’une rue sur des centaines importe encore. Milles excuses notre station se meurt tout comme ses habitants.

Alors vous qui venez profiter d’une station balnéaire veuillez nous excuser, nous habitants de n’avoir su créer une identité suffisamment forte et de subir le dictat de quelques autres caméléons borgnes et très daltoniens. Aujourd’hui la couleur du caméléon est vasouille, vous savez la couleur d’un port à marée basse par temps gris, presque merdouilleux. Y aura t’il d’autres caméléons se sentant eux aussi merdouilleux pour réagir…

Aimer ou ne pas aimer ce post, est bienvenu, le partager est un début d’action. Le Caméléon vous remercie pour votre lecture.


Publication originale sur facebook – intégrée à Mood In My Mind Nov 2018

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :