Santé en réflexion

On disait qu’on avait vendu notre santé et notre bien être aux Labos-Loobies.
Sauf que là c’est pas un jeu ! Curieuse sensation d’avoir pris la mauvaise pente…

Quand on lit l’actualité ce matin, c’est un peu comme si l’on se rendait compte que l’Humanité se tirait une balle dans le pied, ou tout du moins la France !

Avec l’automédication massive, la composition de nos rues faites de banques & pharmacies, à l’heure où l’on retient les noms « des boites » et pas les composants… Ne serait-il pas l’heure de changer ?

La liste de 60 millions de consommateur tombe comme un couperet cette semaine. Sur 62 médicaments (en automédication) inscrits dans le quotidien des français, plus de 50% seraient à jeter avant même de penser les consommer. L’ultime alerte?

Par curiosité, on en prend un « au hasard » pour regarder ce qui s’en dit sur l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du médicament et des produits de santé). On jette notre dévolu sur IMODIUM Caps. On apprend avec surprise un Déclaration d’arrêt de commercialisation : 19/09/1999 – ABROGEE le : 27/05/2008. Du coup, la commercialisation est de nouveau VALIDE. Pourtant la composition ne semble pas avoir changé, et on n’en apprend pas plus sur ce changement de position…

Entre ceux qui empoisonnent pour leur économie, et ceux qui spéculent sur notre santé, « je prends un vogalène » pour ma nausée ! On se demande comment faire autrement pour aller bien, pour aller mieux. Alors, on regarde ce qui se passe ailleurs.

Tout prêt, en Allemagne, la naturopathie est à l’honneur. Connus sous le nom d’Heilpraktiker, les naturopathes analysent le corps, ses carences, le rythme de vie et d’alimentation pour le rééquilibrer. Le but est de prévenir et améliorer; non pas de guérir.

De l’autre coté du globe, en Chine, ils pratiquent une autre médecine pour soigner les maux. L’idée est d’agir avant que le mal ne s’installe !
Car « Soigner la maladie quand elle est là, c’est un peu comme creuser un puit quand on a soif« . Un extrait du film « La Crise » de Coline Serreau (1992) résume la vision de la médecine chinoise :

On retourne à la base et on part faire causette de ses petits mots maux chez un herboriste (ou pharmacie-herboristerie).
C’est ce que les anciens faisaient. Pas mal de plantes, à l’état naturel, bien utilisées, peuvent nous aider dans nos quotidiens stressés.


Allez hop hop hop ! On change de comptoir à la pharmacie pour nos maux du quotidien. On cherche les alternatives parce qu’on est pas fait pour se réguler avec des pilules.
Et on s’offre une chance de ne pas dérégler notre équilibre interne, on espère qu’en s’en privant au quotidien, la chimie nous aidera pour les gros maux, on ne flingue pas nos organes (les filtres prennent cher à l’occasion, alors qu’ils n’avaient rien demandé!)…


Plus d’informations :  

Des médicaments sans ordonnance pour le rhume sur liste noire – Le Parisien – Nov. 2017

La Liste noire des médicaments sans ordonnance – France Inter – Nov. 2017

Recherche ANSM – LoperamideCaps 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s