Rendez-vous – Douceur & Positivisme pour Octobre Rose

Pour son premier mois d’octobre, la Brasserie MIRA organise son 1er WE dédié au mouvement octobre Rose.
Un programme positif, holistique et hédoniste nous réunira pour passer un WE dynamisant, sous l’angle du positivisme : une après-midi gouter-conférence, de l’art et bien sûr, de la musique !

Vendredi 19 octobre 2018 – Après-Midi

Venez assister à la performance de l’artiste Delphine Delas qui viendra parer la Brasserie MIRA de lignes pourpres et féminines pour soutenir la cause d’octobre rose.

Vous devez connaitre Delphine Delas !
Récemment, elle a (entre autres) redonné vie aux cours d’eaux canalisés et souterrains (Rivières urbaines) en inscrivant des fresques au coeur de la cité bordelaise ; ou encore des mapping nocturnes aux Bassins à Flots à Bordeaux.
Delphine s’est également exprimée sur les murs de la Brasserie cet été 2018. Vous l’avez peut être déjà aperçue sur place lors de la production en juillet ! Si ce n’est pas le cas, c’est l’occasion de venir à sa rencontre !

Samedi 20 octobre 2018 – 14h30-17h

Une conférence-goûter en présence de chercheur, coach, thérapeutes, naturopathe et artistes !

– CULTURE POSITIVE ET PLEINE D’ESPERANCE –
Face à la maladie, Regards holistiques sur le cancer
Face au cancer, quels outils déployer pour soutenir la combativité?

  • De l’Art de la Féminité par Delphine Delas
  • De l’Art à l’Alternatif: Médecines alternatives et complémentaires.
    Isabelle Vialard- Artiste « d’horizons » parlera de l’Art pour glisser vers l’Art du positionnement, des pouvoirs d’auto-guérison, de l’hypnose, de l’Energie, de la thérapie (prise de conscience, prise de parole…)

Pause tea time

  • Complémentarité : Anaelle Aversa s’exprimera sur la naturopathie et les effets positifs de la complémentarité des thérapies alternatives.
  • INTERVENTION EXCEPTIONNELLE ! Patrick Bourdet clôturera les interventions avec une prise de parole visant l’accessibilité du savoir scientifique (présentation des avancées de la recherche).
    Le parcours de Patrick Bourdet balaye les « règles du déterminisme social ». De la DDASS à Areva, rien n’est joué d’avance (éditions Fayard en 2014) comme son oeuvre s’intitule. Tout est possible, même si c’est difficile !
    Il fut cité dans l’année du déclic comme étant l’une des 50 personnalités ouvrant le champ des possibles à 66 millions de français en 2017. Invité sur le plateau de mille et une vie le témoignage de son parcours de vie avait ému aux larmes Fréderic Lopez.
    Patrick Bourdet, ancien PDG d’Areva-med a inscrit son parcours dans le développement de l’applicatif nucléaire au traitement des tumeurs. Aujourd’hui, il coach des dirigeants et chefs d’entreprise.
    Rencontrer Patrick et l’entendre c’est pénétrer dans une énergie où tout semble possible !

Ne manquez pas ce rendez-vous inédit à la Brasserie et ouvert à tous !

La ligue contre le cancer met à disposition des fascicules d’information à la Brasserie. 


Sur place – Sur les murs

Dès vendredi, vous pourrez régaler vos mirettes sur les murs de la brasserie.
Attention les oeuvres seront visibles jusqu’au 25 octobre !
Ne manquez donc pas le rendez-vous.


Les Sérigraphies de Bea Toa
Un univers comics et feminin – en mode : Wonderwoman !



Portraits féminins de Valérie Saiveau
Des femmes qui ont fait confiance à Valérie pour apprendre à se voir différemment.



Les horizons d’Isabelle Vialard 
Des horizons vastes texturisés et colorés pour y poser nos intentions.
Isabelle animera la conférence de samedi aux cotés des autres conférenciers. Vous pouvez donc la rencontrer directement.  



Les lignes de Delphine Delas
Le travail proposé par l’artiste ne peut être illustré car il prendra forme le temps du WE sous nos yeux ! Pour les curieux un arrêt à la boutique vous permettra de découvrir 2 toiles !
Delphine participera à la conférence de samedi.


En Musique

La journée s’achèvera autour d’un concert de la jeune et talentueuse Jenna B.
Après un 1er EP de 6 titres Courant d’air enregistré avec de talentueux musiciens dans un univers aux sonorités soul-jazz-pop et de nombreuses premières partie (Frero Delavega, Marina Kaye, Louis Bertignac ou encore Yannick Noah), elle sera sur la scène du Pub à partir de 21h.


Toute la semaine et jusqu’à fin octobre :

Collecte de soutien-gorge en partenariat avec IAD France et l’association Plus Rose LaVie pour sensibiliser les femmes au dépistage du cancer du sein. Ils seront ensuite envoyés à des associations œuvrant pour l’information et la prévention du cancer du sein dans les milieux les plus défavorisés. Retrouvez la panière sur le fauteuil à droite en entrant dans le Pub.


Accès ouvert à toutes et à tous !
A ce WE !


Où ? 
Brasserie MIRA
370 avenue Vulcain
33260 La Teste-de-Buch – France
Facebook Pub MIRA – Concerts – Boutique @Miralepub
Instagram Pub MIRA @brasseriemira

#OCTOBREROSE #jaimemesseins

THE RETURN !

Il s’en est passé des choses ces derniers mois !
A croire que rien n’est permanent, sauf le changement.

Ces derniers mois… Action(s) !
plus de temps pour écrire le mood in my mind dans le tourbillon de l’été !

Alors de retour pour un programme coming next & back in time !
Et encore et toujours pleins d’idées pleins la tête en partage !

Stay Tuned !

LE CAMELEON DALTONIEN – Lettre à Madame la Présidente

Arcachon, le 22 mai 2050

 

Madame la Présidente,

Le Caméléon Daltonien est heureux de vous féliciter pour votre deuxième élection à la Présidence de la République et vous souhaite un heureux mandat à venir.

Collection famille GrosAvec plusieurs de nos congénères nous souhaitions revenir sur le mandat passé et faire force de proposition pour la période à venir. Nous comprenons d’ailleurs que les places les plus importantes dans votre gouvernement aient pu être accordées à vos amies d’hier, ce que nous comprenons moins c’est le résultat du gommage des différences qui a pour effet de voir Monsieur MELLENCHON secrétaire d’Etat au foutoir national et aucun autre représentant masculin dans ce gouvernement (celui-là aurait-il couché pour parvenir à son poste?).

Collection famille GrosVous excuserez bien entendu l’utilisation du vieux français pour vous écrire, utilisant encore des accords masculins et féminins, malgré la Loi que vous aviez fait adopter dès votre première élection, mais le caméléon de peut s’y résoudre.

Il se trouve que nous en avons un peu marre de devoir nous vêtir dans le costume universel que vos couturiers ont si bien taillés, le problème c’est que nos corps ronds ne sont pas adaptés à ces vêtements, les collants trop serrés à la taille nous compressent et nos couleurs sous les voiles moulants finissent par ternir. Enfin, nos attributs sont maltraités dans cet accoutrement et nous sommes en de grandes difficultés à pouvoir pisser debout sans éclabousser nos escarpins. Quelle idée d’avoir cru que les vêtements et le langage nous rendraient tous égaux. Malheureusement et peut être heureusement, la nature en a voulu autrement, et si certains sont parfaits, la plupart d’entre nous est soit trop gros, soit trop petit ou trop bruyant, et le résultat nous fait ressembler à une équipe de bisounours lorsque nous allons assister à nos matches de rugby artistique que vous avez si bien su promouvoir dans nos campagnes.

Nous demandons à défendre nos droits d’être des hommes comme l’étaient nos anciens, fiers et non courbés comme aujourd’hui. A pouvoir continuer à pisser debout au fond du jardin, regarder de bien jolies choses sans se sentir coupable, et tant d’autres choses que nous finissons par oublier.

Collection famille GrosVous comprendrez que ceci n’est que fiction mais à force de subir une information permanente antisexiste, nous arrivons à la situation où pour protéger certains la seule solution va encore être de légiférer pour tous les autres. Gommant ainsi les aspérités de nos différences pour nous attraire vers le neutre, une dérive dangereuse. Construire de ses différences ce n’est pas les aplanir, c’est respecter chaque être, parce que c’est un être unique, qu’il soit blanc, noir ou jaune, sans faire de sa différence sexuelle une raison pour le sous-traiter. Collection famille GrosMarre à nouveau quitte à le répéter des #balancetonporc  qui laissent à penser que les hommes sont des gros cochons mal-élevés à part nos pères. Toute cette dérive va tendre entres autres vers la disparition d’un mot magnifique dans la langue française « la galanterie » que certains, lorsqu’elle les dérange peuvent qualifier de déplacée, dégradant celui qui la reçoit et machiavélique dans l’idée de celui qui la pratique. Recevoir des compliments sur sa tenue ou un petit mot gentil va simplement disparaître et le petit bonheur furtif et très intime qu’il générait va disparaître tout autant.

Collection famille GrosAlors simplement un peu de raison et merci d’avance aux médias d’aborder des sujets plus positifs ; de prendre la mesure de leurs responsabilités lorsque qu’à longueur d’interventions journalistiques, parce que c’est dans l’air du temps et que ça fait vendre, montent de véritables raz-de-marée à partir de simples faits. N’étant pas journaliste, le caméléon daltonien vous trouve pour le coup, partiaux clientélistes et trop engagés pour que la mission qui vous est confiée demeure vertueuse et non de la propagande, dispenser une information neutre, sans qualificatifs.

 

 

 


Qui se cache derrière le caméléon daltonien?

Un blogueur inattendu,
Qui prend le temps pour poser ces mots sages.
Ces mots transmissifs d’une culture pacifique où chacun a sa place.
Ces mots invitant à réveiller nos cerveaux, réfléchir & se positionner dans l’action.

Pourquoi sur Mood in My Mind ? 

Parce Que mais Parce Que !
Grève Trève de galéjades, le caméléon daltonien suscite le dialogue et la réflexion. Le choix des mots péchus pour une lumière sur le monde semblait mériter un espace sur un site internet !
& puis parce que PARTAGER l’espace ça fait du bien ! Et que sa présence permet parfois pour ne pas dire souvent de teinter mon prisme, de caler mes couleurs…
Et la parité… Ne fait pas de mal !

Et les photos ? 

Allez on ouvre les valises du passé pour se rappeler qu’avant 2050 nous étions beaux de nos différences. Tant elles sont en tolérance ! 🙂

Crédits photos – © Famille Gros – Toute reproduction interdite sans l’autorisation.

Bravo Monsieur !

Amis de la poésie Bonjour !

Edouard Baer nous a encore laissé sans voix, fait vibré, mis sur le cul, donné l’envie de nous bouger, tombé à la renverse, tapé le cul par terre… les mots manquent !

Il reste donc des poètes libres & libérateurs !

Les mots, improvisés, par Edouard Baer
Inutile d’en dire plus ! Ne reste plus qu’à déguster !
Edouard Baer introduit la cérémonie d’ouverture

« On va vivre une expérience collective c’est assez rare aujourd’hui vous savez d’être tous ensemble peut-être même assis à coté de gens que l’on ne connaît pas, des gens que l’on ne nous a pas présenté,  peut-être même des gens d’autres milieux…hououuu
Des gens d’autres générations, d’autres pays, de couleur différente, tout cela n’existe pas. On est tous ensemble pour assister à une séance de cinéma. »

Edouard Baer souhaite la bienvenue au public non-francophone du Festival !

Une parenthèse succulente ! Big Up pour les sous-titres ! 😂

Edouard Baer « À quel moment ça a merdé dans vos carrières ? »

Lire la suite

Oeuvre Photographiée – Marie Jeanne – Emmanuel Debarre –  2018 AnneSoPhotographies
Anne-So Photographies – Flickr – Tous droits réservés

Marie Jeanne est née en 1979 sous les mains d’Emmanuel Debarre. Cette sculpture est un « petit caillou dans la chaussure des censeurs français »

Lorsqu’il présente son œuvre au concours de la mairie de Paris en 1979, personne ne comprend, on lui demande de modifier sa Marianne sur place, de lui enlever les symboles républicains. Au passage, 4 jours de prison et l’obligation de rebaptiser Marianne.

Ce sera Marie-Jeanne. Aujourd’hui, il reste cette scuplture, l’originale, en marbre de Carrare. Petit caillou dans la chaussure des censeurs.

Après cet incident, l’artiste continue autour de l’ultra nudité, des drapés qui donnent autant à voir que les nus. Le désir, la vérité au cœur de son travail.

Souvent en marbre, la pierre resplendissante des Grecs, Carrare ou noir de Belgique puis ce sera le granit bleu du Brésil, l’azul bahia.

2015, le souvenir de cette rencontre ratée entre la vérité d’une République plus que nue et son public hante encore l’auteur.

Et si aujourd’hui sa Marie-Jeanne avait toute sa place ?

La République, plus fragile que jamais, est faillible, les attaques portées l’ont touché en son cœur. Il y a du danger, rien n’est jamais acquis. L’ultra nudité de Debarre nous le donne à voir, sa vérité est là, rappel entêtant.

Soyons vigilants, c’est tout le sens de cette série de Marie-Jeanne 2015.

Lire la suite

Un petit caillou dans la chaussure…